Désublimation Régressive

Désublimation Régressive –
La culture ou la blague, pourquoi choisir ?

Le Pélican suit l’actu musicale des groupes émergeant Lyonnais, en Septembre dernier nous découvrions le groupe de musique Slogan. En revisitant les codes de grands groupes historique de la chanson Française et en y ajoutant une touche électro contemporaine ils ont su devenir « certainement la meilleur sortie musicale de ce début d’année« . Le webzine culturel Désublimation Régressive n’est pas resté indifférent et a pris le temps de les interviewer. De notre côté, on remonte le fil et on vous présente ce webzine sous la forme d’un interview d’Amandine De.

« La ligne éditoriale du webzine Désublimation Régressive s’articule autour de 3 axes : parler de trucs d’intellos de manière légère, parler de trucs légers de manière intello et faire découvrir des musiques qu’on juge trop rares. On veut faire rire les gens et leur apprendre des trucs, le tout avec exigence et mauvais esprit. On n’a pas pu choisir entre nos deux dieux : la culture et la blague. »

 

Le contenu un peu, beaucoup à la folie ?

« En ce moment on publie 2 ou 3 articles par semaine, normalement c’est davantage mais c’est moi la mauvaise élève, j’ai rien écrit pour le webzine depuis deux semaines ! »

 

Du Lyonnais, du Parisien mais pas que !

« On s’adresse à un public curieux, cultivé, qui en a marre de lire en boucle les mêmes banalités creuses mais qui a quand même envie de s’amuser. Parce qu’on n’est pas non plus là pour lire de la philo H24.

En termes de géographie on est basé entre Paris et Lyon mais on n’est pas sectaire : on accepte aussi les supporter de l’OM.

En vrai on n’est pas implanté dans une ville plus que dans une autre : la pensée et l’amour du LOL n’ont pas de frontière ! »

 

J’ai faim, qu’est-ce qu’on mange ?

« On a

Ah et on vient de lancer  « Pimp my histoire de l’art avec Artips » et aussi une rubrique sport. Ouahou le webzine a plein de rubriques en fait ! »

 

C’est quoi ton kif ?

« Aujourd’hui celle qui me tient le plus à cœur c’est la rubrique « tuto cerveau », déjà parce que c’est moi qui la signe et je préfère passer pour une meuf avec un melon ça-comme que risquer de faire des jaloux parmi mes rédacteurs d’amour, et ensuite parce qu’il n’y a que deux épisodes pour le moment (« apprendre à aimer la musique contemporaine, épisode 1 et 2/5 » et que plein de gens ont fait genre style « c’est génial, j’ai hâte de lire la suite». Peut-être que c’est juste de la flagornerie mais ça fait toujours plaisir et en vrai, tenter à ma minuscule échelle de participer à abolir un tout petit peu les barrières entre culture savante et culture populaire est quelque chose qui me tient follement à cœur. Je fais partie des naïfs qui pensent que le monde irait mieux si les gens citaient Voltaire plutôt que Nabilla. »

 

Voilà une belle équipe

« Aujourd’hui on est 6 :

  • l’élégiaque Baronne Orencof qui fait aussi les interview binouze avec moi,
  • l’historienne Pr. Saillard,
  • la fashion philosophe Liza Von Tsedog,
  • le musicien Fragrance qui propose chaque mois sa playlist et m’alimente en clips confidentiels,
  • Furiosa Alicia pour les punchline beauté
  • et moi-même, pour la partie clips, ciné et tuto cerveau.

Mais je suis en phase de recrutement donc de nouveaux rédacteurs et de nouvelles rubriques devraient arriver bientôt… »

Il était une fois

« En 2008 j’avais ouvert avec un copain un webzine qui avait pour ambition de célébrer la « classe moyenne de la culture », cette création luxuriante à mi-chemin entre les Bienveillantes et les Anges de la téléréalité. Aujourd’hui Désublimation Régressive reprend un peu ce flambeau :

Comment penser, philosopher, tenter de comprendre le monde tout en ne cessant jamais d’en faire pleinement partie ?

On veut pouvoir se demander d’où vient l’ordre des templiers sans avoir honte d’avoir lu Dan Brown, on veut jouer avec les mots, leur sonorité et leur rythme et tirer de sujets aussi creux que la bloggeuse EnjoyPhoenix des poèmes en alexandrins, comme ça, pour jouer, comme un oulipien, on veut disserter sur Kim K et ce que sa célébrité nous dit de notre monde, on veut parler de féminisme tout en s’ébaubissant devant The Holiday, on veut pouvoir écouter dans la même soirée Stravinski, Dvorjak, Gainsbourg, Pethrol, Mac Miller et Britney Spears si ça nous chante…

On n’a ouvert qu’en 2017 donc je dirais que le meilleur moment de 2016 c’est quand j’ai dit à mon pote Matieu de Fragrance « Well, faut que je fasse un blog » à 23h56 le dimanche 27 novembre et qu’il m’a répondu « Oui !! » à 23h57.

Pour 2017, on a envie multiplier les passerelles avec d’autres médias, d’autres projets, interviewer plein d’artistes cools, continuer à rigoler. Et être lus par plein de gens.

Dans mon autre vie (celle qui me permet de manger par exemple, c’est toujours pratique), je fais de la comm, après avoir étudié la sociologie. « Parcours » c’est drôle, ça fait sérieux, « parcours ». Ça fait planifié, moi j’ai pas planifié grand-chose ! Pour paraphraser le grand philosophe Baer, je dirais que ma vie aujourd’hui, c’est d’abord des rencontres ☺ »

Les temps changent (ou pas)

« Les objectifs c’était surtout de s’exprimer librement et de se marrer et pour le moment c’est précisément comme ça que ça se passe, donc oui, on va rester sur ça ! »

 

Trackbacks/Pingbacks

  1. La Beauté du geste - Slogan - Tour dates 2017 - Le Pélican Lyon - […] Slogan était loin d’être passé inaperçu lors de la sortie de son album, l’occasion pour nous de faire connaissance…

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.